Auxerre – Le soleil se léve sur le Clos de la Chaînette

photo clos de la chainette Auxerre yonne

Clos de la Chainette

Levé de soleil sur le clos de la chainette, plus ancien domaine viticole attesté de France (VIIème siècle).
Situé en plein coeur de la ville d’Auxerre, ce vignoble de 4,15 hectares de vignes classées en AOC Bourgogne constitue le dernier témoignage d’un vignoble ancien qui appartenait aux moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Germain.
Assemblage de deux photos prises avec un iphone 6.

Historique

Composé à 80 % de chardonnay, et à 20 % de pinot noir, le vignoble du Clos de la Chaînette perpétue une tradition historique très ancienne, puisque l’existence du Clos est attestée dès le VIIème siècle dans le testament de l’Evêque Saint Vigile (658-683), conservé aux Archives Départementales de l’Yonne à Auxerre.

Le Clos de la Chaînette, un patrimoine auxerrois unique et des bourgognes très demandés :

Peu de renommées viticoles, en France, sont aussi anciennement attestées que celles d’Auxerre.

Dès le XIIème siècle, en un temps où les textes concernant le commerce d’exportation des vins font encore le silence sur Beaune et sur Bordeaux, les clercs usent d’adjectifs emphatiques pour qualifier les vins d’Auxerre. Le Roi Jean sans Terre s’en fait d’ailleurs remettre un tonneau en 1203, en reconnaissance de l’apposition de son sceau royal sur un acte confirmant un accord intervenu entre le Comte de Leicester et l’Evêque de Lincoln.

D’après les études de l’Abbé Lebeuf, l’engouement est tel que l’on fût obligé, dès la seconde moitié du XIIème siècle, « d’augmenter considérablement le nombre des pressoirs ».

Dénommé « La Grande Côte », le clos fut vendu, à la Révolution Française, comme bien national, et acheté par plusieurs familles bourgeoises relativement aisées de la Ville d’Auxerre, sans que la qualité des vins n’ait à en souffrir. Bien au contraire, dans « La topographie de tous les vignobles connus, 1817 », M. Julien classe le vin de la Chaînette au rang des vins de Vosnes, Nuits, Chambole, Volnay et Pommard… De même, M. Cavaleau, dans son « Oenologie Française, Paris, 1827 », classe le Chaînette en tête des vins d’Auxerre ; et Alexandre Dumas le fait figurer parmi les grands vins rouges français aux côtés des Clos Vougeot, Château Margaux, Château Lafitte et autres

source: www.chs-yonne.fr

michaelk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *